Dynamiser votre projet par des pratiques éditoriales innovantes

Dimanche 10 décembre 2017
Lors du Jalios Digital Summit 2017 qui a eu lieu en novembre 2017 à Paris-La Défense, nous avons animé un atelier sur le thème « Dynamiser votre projet par des pratiques éditoriales innovantes ». Retour sur une problématique inhérente à tous types de projets digitaux.

Quel point commun entre tous vos projets digitaux ? Le contenu. Le contenu, quel qu’il soit donne vie à votre projet et anime l’architecture technique et ergonomique qui a été conçu pour l’héberger. Celui qui produit du contenu pour un outil digital est communément désigné comme un « contributeur ».
« Un contributeur est une personne qui collabore à l'écriture d’une œuvre commune, à la réalisation d'un projet collectif. Un contributeur participe à un projet collectif, à partir du moment où ses propres intérêts convergent avec ceux du projet ». (Source : Wikipédia)

On voit d’ores et déjà ici se dessiner la problématique du projet collectif lié à l’intérêt individuel. Car si aujourd’hui les contributeurs éditoriaux sont encore concentrés au sein d’un pôle ou d’un service d’une organisation, il s’agit de déconcentrer la contribution pour mieux fédérer les acteurs du projet, à tous niveaux hiérarchiques de l’entreprise et de s’appuyer sur les compétences propres de chacun pour créer une performance et une dynamique de groupe. Oui, mais comment s’y prend-t-on ?

De l’innovation dans les pratiques éditoriales

« Comprendre le concept d'innovation implique que l'on distingue bien le résultat concret (produit, service, procédé, etc.) de l'action d'innover, du processus abstrait qui permet de les réaliser ». (Source : Wikipédia)

L’innovation, telle que nous l’avons présenté, n’est pas tant dans la manière d’écrire ces contenus que dans la manière de les produire. En effet après la mise en avant de l’ « Expérience Utilisateur » dans le cadre des projets digitaux (utilisateurs finaux) , il semble primordial de se placer dans une logique de « contributeur centric » : c’est-à-dire placer celui qui rédigera les contenus au centre de vos projets digitaux.

Revoir les modes d’organisation : point central pour la performance des projets

Il s’agit donc d’éclater les organisations en silo et de s’orienter vers des modes de collaborations transversaux, circulaires et circulants. Cette organisation déconcentrée dans le cadre de la production de contenu est bénéfique sur différents aspects :

  • Une meilleure implication des différents acteurs et collaborateurs
  • Une répartition plus large des charges de production de contenus
  • Une fluidification des échanges
  • Des contenus plus qualifiés car produits ou conceptualisés par des personnes spécialisées ou référentes
  • Des nouveaux regards portés sur le projet
  • Un système de management plus bienveillant et davantage porté sur la reconnaissance


Quelles finalités ?

1- Evaluer ses ressources en interne pour mieux s’organiser
Identifier qui est concerné par le projet pour construire son nouvel organigramme projet et visualiser les futures interactions

2- Mieux recueillir les besoins
Savoir se mettre en recul et aller chercher les réponses à ceux qui y répondent chaque jour.

3- Construire des objectifs plus précis et adaptés
Ne pas être dans l’esprit « l’outil avant l’objectif » mais déterminer des objectifs hiérarchisés et adaptés aux thématiques et aux cibles

4- Mieux se questionner sur les cibles
Votre projet éditorial n’est pas fait pour vous ou votre direction (deux obstacles très différents), il est fait pour vos publics (internes et externes), auxquels vous voulez délivrer un message. En interrogeant et en s’interrogeant sur les différentes cibles, on peut éviter de passer à côté de son projet !

5- Apporter des messages précis avec une adéquation plus forte
En interrogeant la compétence et le terrain, on apporte des réponses plus précises, mieux adaptés et plus proches des attentes.

6-Planifier et savoir anticiper
Un projet digital se planifie mais une fois mis en ligne, la planification éditoriale reste un sujet de fond qui doit être anticipé au maximum.


Comment ? Les méthodes pour se situer dans une logique de « contributeur centric »

  • La création de questionnaires pour analyser les recueils de besoins auprès des services internes et différentes composantes de l’organigramme. Ces questionnaires permettront de remonter :

‒ Les usages en terme d’accès à l’information (réseaux sociaux, magazine, sites, campagnes pub…)
‒ Les besoins en terme de contenu en ligne
‒ Savoir ce que demandent les cibles externes
‒ Les fonctionnalités qui sont attendus à la refonte
‒ Mieux connaitre l’organisation d’un service

Ces questionnaires serviront de bases pour des moments d’échanges individualisés.

  • La tenue d’entretiens individualisés ou de focus groups


L’objectif de ces ateliers est d’écouter les services/personnels et d’identifier quelle est leur image du digital, recueillir leur avis sur des pistes graphiques et ergonomiques, les faire parler des enjeux liés à un site web ou un nouvel outil, …

Ces moments d’écoutes sont aussi l’occasion de déterminer les non-dits, de voir les freins, les personnalités réticentes ou au contraire engagées sur le projet.

Nous avons mené ce type d’entretiens sur différentes thématiques et les résultats sont parfois… surprenants !

  • La création d’un worfkow correspondant non pas à l’organisation hiérarchique de l’entreprise mais à l’organisation projet
  • La rédaction d’une charte éditoriale pour soutenir les contributeurs dans le process de rédaction et publication


Une fois le projet lancé, comment mesurer les résultats ?

La notion de mesure est primordiale dans la mise en place de ces nouveaux modes d’organisation. Cela permet de :

  • Mesurer les performances et féliciter ce qui y ont contribué
  • Etre dans une logique d’amélioration continue qui assurera la pérennité du projet
  • S’appuyer sur des métriques rationnelles (vs émotionnelles)
  • Voir l’impact dans le quotidien (moins de demandes mails par exemple)

Vous souhaitez échanger avec nous sur ces problématiques, n’hésitez pas à nous contacter.